Exposition Jean-Marc PAUBEL, 30 ans, un point c’est tout…

Un point. Non pas un point final, décisif, mais un point d’exclamation, un point d’interrogation… Un point de suspension surtout. Une idée incongrue en des temps où l’urgence, l’immédiateté, l’obsolescence quasi instantanée comptent nous dit-on.
L’art, d’hier ou d’aujourd’hui, dans lequel je me reconnais connaît surtout ces mesures : l’enfance, le sens et le temps.
L’enfance, comme le clamait si bien Rilke, qu’il ne faut jamais décevoir, le sens qui est la nécessité de l’acte de création et le temps qui est sa mesure.
J’ai donc mis en oeuvre une exposition sur mesure à l’atelier à la Scof, ce lieu/projet qui a beaucoup compté ces dernières années, a beaucoup influencé ma recherche et a mis presque dix ans pour prendre complètement forme.
J’ouvrirai les portes de l’atelier à deux reprises : en juin, pour profiter de la lumière d’été, et en septembre/octobre pour que l’exposition puisse être vue par toutes les personnes qui le désirent et que cet événement soit l’occasion de rencontres, d’échanges et de découvertes.
Je vous invite donc à venir dès le 12 juin prochain (re)découvrir des oeuvres couvrant la période 1985/2015 dans une scénographie thématique qui nous permettra peut-être de mieux comprendre comment cycles et techniques se sont imbriqués, se complètent, s’annoncent mutuellement… et entr’apercevoir peut-être la suite du chemin.
Jean-Marc PAUBEL
credit
© scof